RDC : « Congo n’est pas à vendre » exhorte le gouvernement congolais à réformer le secteur bancaire

Dans un communiqué parvenu ce vendredi à la rédaction d’Actu30.cd, la campagne le « Congo n’est pas à vendre” (CNPAV) exhorte le gouvernement de la République à engager des réformes dans le secteur bancaire de la République Démocratique du Congo.

« La campagne Congo n’est pas à vendre (CNPV) exhorte le gouvernement congolais à réformer son secteur bancaire, à la suite de nombreux rapports mettant en cause l’intégrité du système financier et présentant des risques importants pour la préservation de l’accès au dollars américain », rapporte ledit communiqué signé par des ONG membres de cette structure notamment PPLAAF, Unis, Congo nouveau et Ressources matters.

Par ailleurs, le CNPAV exprime ses inquiétudes après la publication d’une nouvelle affaire mettant en cause une banque congolaise.

« Le rapport « Affaires risquées », publié par l’organisation américaine «The Sentry», montre comment des entrepreneurs nord-coréens enfreignent des sanctions internationales en passant par le système bancaire congolais et la banque Afriland RDC », explique le CNPV.

Par conséquent, il appelle le président Félix Tshisekedi Tshilombo à s’assurer qu’une enquête judiciaire soit diligentée contre les banques.

« Le Congo n’est pas à vendre appelle le président de la République à exercer pleinement son rôle de garant de bon fonctionnement des institutions pour s’assurer qu’une enquête judiciaire soit ouverte dans le plus bref délai », conclut le CNPV.

Emery Yakamua

Dans un communiqué parvenu ce vendredi à la rédaction d’Actu30.cd, la campagne le « Congo n’est pas à vendre” (CNPAV) exhorte le gouvernement de la République à engager des réformes dans le secteur bancaire de la République Démocratique du Congo.

« La campagne Congo n’est pas à vendre (CNPV) exhorte le gouvernement congolais à réformer son secteur bancaire, à la suite de nombreux rapports mettant en cause l’intégrité du système financier et présentant des risques importants pour la préservation de l’accès au dollars américain », rapporte ledit communiqué signé par des ONG membres de cette structure notamment PPLAAF, Unis, Congo nouveau et Ressources matters.

Par ailleurs, le CNPAV exprime ses inquiétudes après la publication d’une nouvelle affaire mettant en cause une banque congolaise.

« Le rapport « Affaires risquées », publié par l’organisation américaine «The Sentry», montre comment des entrepreneurs nord-coréens enfreignent des sanctions internationales en passant par le système bancaire congolais et la banque Afriland RDC », explique le CNPV.

Par conséquent, il appelle le président Félix Tshisekedi Tshilombo à s’assurer qu’une enquête judiciaire soit diligentée contre les banques.

« Le Congo n’est pas à vendre appelle le président de la République à exercer pleinement son rôle de garant de bon fonctionnement des institutions pour s’assurer qu’une enquête judiciaire soit ouverte dans le plus bref délai », conclut le CNPV.

Emery Yakamua

À la une

Également sur Actu 30