• afriland banniere

Kinshasa/LAMUKA : L’ECIDé saisit de nouveau Ngobila pour confirmer la marche du 15 septembre

La coalition LAMUKA confirme sa marche du 15 septembre dans la ville de Kinshasa, malgré le refus du gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila, pour risque de propagation de la pandémie de Covid-19.


Ce lundi 13 septembre 2021, une délégation conduite par le secrétaire général de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), Devos Kitoko, a notifié de nouveau le gouverneur de la ville de Kinshasa.

« Nous confirmons que le mercredi 15 septembre, à 8 heures 30′, nous serons au quartier 3 à Masina sur le boulevard Lumumba comme point de départ et à 16 heures, la population sera au Palais du peuple comme point de chute. », a fait savoir ce cadre du parti de Martin Fayulu.

Pour Devos Kitoko, la réponse de Gentiny Ngobila évoquant le risque de propagation de Covid-19 au sujet de leur marche est discriminatoire.

« Nous avons rappelé à l’Hôtel de Ville qui est l’autorité urbaine que sa réponse relève d’une discrimination prohibée par notre constitution. Depuis que nous avons introduit la lettre d’information, nous avons constaté qu’il a laissé organiser des meetings et des manifestations populaires, des concerts des musiciens. Le citoyen Mboso, président de l’Assemblée nationale, a organisé un grand meeting au Camp Luka ça s’est passé sans problème. Nous ne pouvons admettre d’évoquer la Covid-19 que lorsque LAMUKA et le peuple congolais organisent une manifestation publique. Nous sommes déliés en fonction de l’article 28 de la constitution de tout devoir d’obéissance à un ordre manifestement illégal. », a-t-il ajouté.

À en croire le professeur Devos Kitoko, LAMUKA a informé les organisations des droits humains, la Cour pénale Internationale (CPI), la MONUSCO pour avoir un regard sur cette manifestation. Cela, dit-il, pour que ceux qui vont réprimer cette marche endosse toutes les responsabilités sur le plan pénal.

Jael Moloway

À la une

Également sur Actu 30