• afriland banniere

Démocratie en RDC : La LUCHA et Le RODHECIC notent un « recul » depuis 2021

À l’occasion de la journée internationale de la démocratie célébrée le 15 septembre de chaque année, le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) et le Réseau d’organisations des droits humains et d’éducation civique d’inspiration chrétienne (RODHECIC) ont organisé, ce jeudi, une conférence-débat au tour du thème : « Démocratie face à l’histoire et traditions des peuples en Afrique : Quelles perspectives ? ».

Pour ces structures de la société civile, la démocratie appliquée en République démocratique du Congo ne correspond pas aux réalités sociologiques du pays.

 »La démocratie, c’est une question de respect des normes et des textes bien établis. On nous a dit que la démocratie, c’est l’égalité entre citoyen et la souveraineté. au Congo, y a-t-il égalité ? Il faut révolutionner notre démocratie, donner un sens à notre démocratie, qu’il soit propre à nous, définissons nos propres textes par rapport à notre contexte, à notre réalité, faire une démocratie made in congolais », a déploré Dirk Shaka de la LUCHA.

Concernant l’état des lieux de la démocratie en RDC, la LUCHA et le RODHECIC notent une régression depuis fin 2020.

 »Nous devons accepter aujourd’hui que depuis l’avènement du pouvoir en place, il y a eu des avancées entre 2019 et 2020 sur le plan du respect de la liberté publique, tel que prescrit dans les articles 23 et 26 de la constitution. Mais, après 2020, c’est-à-dire 2021-2022, nous avons fait un constat amère que le pouvoir ou la République démocratique du Congo faisait un recul sur le plan démocratique », a dit Joseph Bope de la LUCHA.

Ces deux structures ont profité de cette journée pour lancer une campagne sur les normes démocratiques afin de sensibiliser sur les droits et devoirs des manifestants.

Il sied de noter que la journée internationale de la démocratie à été proclamée le 15 septembre 2007 par l’Assemblée générale des Nations-Unies dans le cadre d’une résolution visant à encourager les gouvernements à renforcer et consolider la démocratie dans leurs pays. Pour cette année, le thème retenu au niveau international est : « Protéger la liberté de la presse, c’est protéger la démocratie ».

Josué Bengbazo

À la une

Également sur Actu 30