33 ONG demandent à Henri Mova de supprimer le dédoublement de partis politiques

Le collectif de 33 ONG de défense des droits de l’homme a demandé à Henri Mova, Vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur de faire tout pour résoudre la question du dédoublement de partis politiques, ce avant la date limite de dépôt des listes à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Elles l’on dit le 19 mars 2018, dans une déclaration faite à la presse. Georges Kapiamba, coordonnateur du collectif demande à Henri Mova de revoir la politique de ses prédécesseurs. « Les prédécesseurs de l’actuel ministre, Monsieur Mova Sakani, ont eu à travailler sur une politique de dédoublement de plusieurs partis politiques de l’opposition. Et cette situation a même provoqué des tensions à la base entre différents militants de différentes structures de partis politiques », a-t-il déclaré. Georges Kapiamba a plaidé pour la suppression pure et simple de ce qu’il qualifie de « dissidences savamment et délibérément créées et entretenues ».   L’article 101 alinéa 2 de la constitution stipule que « les candidats aux élections législatives sont présentés par des partis politiques ou par des regroupements politiques. Ils peuvent aussi se présenter en indépendants ». Le 26 mars 2018 est la date limite fixée pour le dépôt des listes des groupements politiques à la CENI.