RDC : Pour le MLC, la conversation de Mende relayée sur la toile est révélatrice de l’instrumentalisation de la Cour constitutionnelle par le FCC et le CACH

La conversation de Lambert Mende et un membre de son parti CCU et Alliés au sujet d’une procédure de prise à partie contre cinq juges de la Cour constitutionnelle « pro-FCC » ne cessent de faire couler beaucoup d’encre et de salive.

Dans un communiqué rendu public ce mardi 18 août 2020, le Mouvement de libération du Congo (MLC) indique que ces propos de Lambert Mende confirment la thèse de la capitalisation de la Cour constitutionnelle.

« Le MLC a suivi avec consternation les propos d’un cadre du FCC, en l’occurrence Monsieur Lambert Mende, relayés sur les réseaux sociaux, lesquels les propos dévoilent et confirment l’inféodation du pouvoir judiciaire et la cour constitutionnelle en particulier, comme le MLC l’a dénoncé », Indique ce communiqué.

Pour ce parti politique cher à Jean Pierre Bemba, « cette attitude est révélatrice de l’instrumentalisation de la Cour constitutionnelle par les deux familles politiques au pouvoir, qui tentent de se livrer honteusement à la bataille de positionnement au sein de la Haute cour qui est pourtant réputée gardienne des valeurs républicaines ».

En même temps, le MLC condamne avec la dernière énergie cette tentative rétrograde qui porte atteinte à l’indépendance des juges de la cour constitutionnelle.

Par ailleurs, il annonce le lancement d’une consultation juridique à l’effet d’identifier et d’établir les éléments constitutifs d’une infraction aux lois du pays « afin d’éviter que ces genres de comportement ne se reproduisent ».

De souligner que selon cet audio qui a fuité sur la toile, Lambert Mende avait déclaré « que les juges de la Cour constitutionnelle que le membre de son parti attaquait pour une procédure de prise à partie, sont pro-FCC ».

Corneille Lubaki