• afriland banniere

Kikaya B. Karubi : « Au moment où on croit développer un argumentaire juridique solide pour bloquer Kabila dans la voie du retour à la tête du pays, on étrangle en réalité Tshisekedi »

Dans une tribune rendue public sur son blog ce vendredi 18 septembre 2020, Barnabé Kikaya Bin Karubi est revenu sur la première participation de Joseph Kabila à la plénière du Sénat, sous sa casquette de sénateur à vie qui pour certaines personnes consacre son inéligibilité pour un nouveau mandat présidentiel.

Dans cette optique, le conseiller diplomatique de l’ancien président Kabila a fait savoir que le titre de sénateur à vie ne ressemble pas à une condamnation à vie car « ni la Constitution, ni la loi 18/021 du 26 juillet 2018 portant statut des anciens présidents de la République élus, ne portent une seule disposition spécifique interdisant d’abord à un chef d’État ayant accompli son (ses) mandat (s) prévus à l’article 70, devenu ensuite « Sénateur à vie », de renoncer audit titre, enfin de devenir éligible pour ce qui n’est pas un troisième, mais un nouveau mandat ».

Barnabé Kikaya Bin Karubi souligne, à cet effet, que « la simple et bonne leçon à tirer pour l’intérêt de la communauté est qu’au moment où on croit développer un argumentaire juridique solide pour bloquer Joseph Kabila dans la voie du retour à la tête du pays, on étrangle en réalité Félix Tshisekedi. Car, pour qu’il y ait jurisprudence, il faut au préalable un précédent ».

Il conseille tout un chacun de tabler sur ce mandat 2018-2023 en lieu et place de se focaliser sur Joseph Kabila et sur son éligibilité. Selon lui,  « Coincer Kabila signifie neutraliser Tshisekedi ».

Lire l’intégralité de la tribune « Mandat présidentiel après mandat sénatorial à vie : Coincer Kabila signifie neutraliser Tshisekedi ! »

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30