Acquisition des wagons pour la SCTP : La passation de marché a été respectée au ministère des Transports (proche de Manzenga)

train express nouvelles voitures 030217 800px

Après les affirmations de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), selon lesquelles le contrat entre le ministère des Transports et Voies de communication et la Société Kinoise de Commerce et d’Importation (SOKIN Sarl) au sujet de l’acquisition des wagons pour le compte de la Société Commerciale des Transports et des Ports (SCPT) était signé en catimini, une source proche du dossier révèle qu’il n’y a pas eu irrégularité dans la validation de ce marché.

D’après cette source qui s’est livrée à Actu30.cd, les conditions de conclusion du marché ont été respectées et la procédure scrupuleusement suivie.

Pour répondre à l’ACAJ, cette source qui, avec des preuves à l’appui, explique toutes les étapes qui ont mené à la conclusion du contrat entre le ministère des Transports et SOKIN Sarl.

La source rapporte qu’avant qu’on en arrive à la signature du contrat, Maître Didier Mazenga, ministre des Transports et Voies de communication avait fait parvenir pour « Avis de non objection » le plan de passation du marché (plan approuvé conjointement par les membres de la Cellule de Passation de marchés du Secrétariat général aux Transports avec la participation de la SCTP et ceux du cabinet du ministre), à la Direction générale du contrôle des marchés publics (DGCMP).

Des preuves irréfutables de l’Avis de non objection donné par le directeur général intérimaire de la DGCMP, M. Michel Ngongo pour l’acquisition de ces wagons existent et le prouvent.

Répondant à la correspondance n°0927/CAB/MIN/TVC/2020 du 07 octobre 2020, après examen du dossier qui lui était soumis, la DGCMP avait émis l’Avis de Non Objection audit DAO. En outre, un Avis d’Appel d’Offres du ministère des Transvcom référencé AOI N°002/SG/CCGPM/AOI/2020 a été lancé, publié dans le site officiel de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), le www.armp-rdc.org. C’est le ministre Didier Mazenga lui-même qui l’avait transmis au DG de l’ARMP par sa lettre N°1034/CAB/MIN/TVC/2020, pour publication, fait remarquer la source.

A son tour, le DG de la DGCMP, dans sa lettre portant le N°0074/DGCMP/DG/DRE/D2/KL/2021 du 29 janvier 2021, a émis l’Avis de non objection au rapport d’évaluation dudit marché, l’attribuant à la SOKIN SARL au coût de 6 050 000 USD, reparti de la manière suivante :

  • Lot1 : 2 660 000 USD (TTC), pour l’acquisition de vingt wagons fourgons fermés ;
  • Lot2 : 3 390 000 USD (TTC), pour l’acquisition de trente wagons porte-conteneurs.

Finalement, la DGCMP a émis, en date du 02 mars 2021, un Avis de non objection au projet de contrat que le ministre des Transports lui avait soumis pour la signature du contrat entre le ministère des Transports et SOKIN Sarl. Ainsi, le dossier a suivi son cours normal du début à la fin.

Et cela, avant qu’ACAJ ne fasse son immixtion. D’après cette source, « l’inutile intrusion de l’ACAJ dans cette affaire qui sent la cabale, se fait avec la complicité de certains politiques bien identifiés lesquels, jaloux des prouesses réalisées par le ministre Mazenga à la tête des Transvcom, tirent des ficelles dans l’ombre ».

A l’en croire, Georges Kapiamba « agirait pour le compte d’un cartel obscurantiste, personnalités qui n’hésitent pas à s’attaquer à ceux qui excellent en vue de nuire à leur bonne réputation ».

Rédaction