Kasaï central: Manix Kabuanga fixe la population de Luiza sur l’arrestation des chefs de groupements

Mi-avril 2018, quelques chefs de groupements et localités du territoire de Luiza ont été la cible d’arrestation de la part de forces de l’ordre; une situation qui a créé de pleures et grincements de dents et déplacement massif de la population de cette partie du pays, et qui a conduit la société locale à dénoncer les violations des droits humains dans l’opération de cette traque.

Préoccupé au plus haut niveau, Manix Kabuanga élu de Luiza et actuel vice-gouverneur de la province du Kasaï Central, a fixé l’opinion provinciale, nationale et internationale sur ces multiples arrestations des chefs coutumiers du coin au mois d’avril dernier par les militaires.

Manix Kabuanga justifie ces arrestations de la justice militaire, par de poursuites judiciaires contre tous ces chefs pour de crimes commis et participation au mouvement insurrectionnel de Kamwina Nsapu.

Il a ajouté que la justice militaire s’est basé sur les résolutions de la conférence sur la paix au grand Kasaï (tenue à Kananga au mois de Septembre 2017), lesquelles autorisent l’armée à procéder aux traques et poursuites judiciaires de tout celui qui est auteur d’un crime ou d’une participation au terrorisme. Quiconque se trouvant dans cette situation doit répondre de ses actes.

Cet élu de Luiza a rassuré à toute la population de sa base électorale que les contacts sont en cours avec les autorités de la justice militaire pour examiner tous les dossiers et libèrer des innocents et condamner à des peines lourdes les reprochés.

« Luiza n’a jamais adhéré ou participé au fameux mouvement Kamwina Nsapu, il nous a été imposé. Notre sol n’a pas une culture de sang, mais il est plutôt une terre pacifique et hospitalière. La population doit être unie pour dénoncer toute personne voulant semer des troubles dans notre territoire », conclut Manix Kabuanga, élu de Luiza et vice-gouverneur de la province du Kasaï Central

Ivan-honoré Mudiangombe