RDC – Infrastructures : Willy Ngoopos lance le séminaire sur l’entrepreneuriat congolais à Kinshasa

Le vice-premier ministre des Infrastructures et Travaux Publics (ITP), Willy Ngoopos Sunzhel, a lancé ce mercredi 29 juillet 2020 à Kinshasa le séminaire de réflexion initié par l’Alliance des Bâtisseurs Congolais (ABC), consortium des entrepreneurs congolais dans le secteur de construction, autour du thème : « Entrepreneuriat congolais dans le secteur des infrastructures, 60 après l’indépendance : Défis et perspectives ».

Le ministre Willy Ngoopos a salué cette initiative qui, selon lui, entre dans le sens d’une mutualisation des efforts en vue de développer le secteur des infrastructures congolaises.

 »J’etais invité à ouvrir les travaux de ce séminaire organisé par ce consortium des entrepreneurs congolais qui sont à réfléchir sur la nouvelle façon de travailler dans notre secteur [de l’infrastructure, ndlr]. C’est une initiative louable. Je les ai rencontrés plusieurs fois dans mon bureau, je les ai prodigués des conseils et je crois que maintenant, ils devraient finaliser pour enfin nous présenter un document. Nous attendons donc le le travail qu’ils vont faire et nous essaierons de mettre en pratique leurs recommandations », a dit le ministre des infrastructures, Willy Ngoopos.

Cédric Lungu, président de ce consortium des entrepreneurs congolais, a précisé qu’il sera question de réfléchir sur les perspectives d’avenir, « car les entrepreneurs congolais sont souvent négligés par le pouvoir en place qui lèguent la plupart des projets aux expatriés ».

 »Nous allons réfléchir pendant trois jours sur ce thème principal qui est 60 ans après l’indépendance : défis et perspectives pour l’entrepreneuriat local. A un certain moment, nous les entrepreneurs congolais, nous nous sentons laissés par le pouvoir en place, nous sommes trop négligés, plusieurs marchés sont attribués aux étrangers… », a dit Cédric Lungu

Et d’ajouter :  »Nous devons réfléchir ensemble sur des pistes des solutions et évoluer. Ça ne sert à rien que nous créons des entreprises et que nous embauchons des gens que nous serons incapables de payer. Aujourd’hui, les universités nous fournissent chaque année plusieurs ingénieurs et topographes qui n’ont pas d’emplois, pourquoi ? Parce que nous-mêmes les entrepreneurs congolais nous sommes incapables de les embaucher ».

Notons que c’est pour une première fois que soit organisé ce séminaire en RDC. Cet atelier se clôturera le vendredi 31 juillet.

Pénélope Kasita