Kasaï Central : Le HCR rappelle aux retournés d’Angola que leur protection relève de la responsabilité du gouvernement

Le bureau de la sous-délégation du Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR/Grand Kasaï) basé à Kananga est assiégé, depuis mardi 15 septembre, par les retournés volontaires d’Angola qui réclament l’identification pour leur prise en charge.

À cet effet, cette agence onusienne a, à travers un communiqué du 17 septembre parvenu à Actu30.cd, exprimé son inquiétude face au comportement affiché par ces retournés volontaires qui refusent de quitter son siège.

HCR/Grand Kasaï rappelle qu’il n’organise aucune opération de vérification ou d’enregistrement en leur faveur, car « tous  réfugiés revenus dans leurs pays d’origine recouvrent la protection nationale au même titre que tous les autres citoyens et relève de la responsabilité du gouvernement congolais et non de son organisation qui vient en appui humanitaire ».

En même temps, cette agence des Nations-Unies indique ne pas être auteur de « l’opération de vérification qui se fait à Konko, mais plutôt a été sollicitée par le gouvernement provincial du Kasaï Central pour la relocalisation des rapatriés d’Angola s’y trouvant pour un autre site identifié, dans ce même village de Konko ».

Au regard de son mandat au Kasaï, le HCR insiste sur le fait qu’il n’a planifié aucune opération de vérification ou d’enregistrement de masse au profit des réfugiés rapatriés d’Angola et les déplacés internes. Toutefois, il dispose de toutes les données des rapatriés d’Angola, précise le même communiqué.

Honoré Mwambilayi