• afriland banniere

Assainissement du secteur des mines : Et si Antoinette N’Samba avait raison ! (Tribune)

Soucieuse et déterminée pour l’épanouissement de son secteur afin de redorer l’image de la République Démocratique du Congo, la Ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi a été vilipendée après avoir assaini notamment l’administration centrale des mines et les services spécialisés du ministère.


Aujourd’hui, l’opinion nationale et internationale donne raison à la Ministre des Mines qui a engagé cette démarche d’assainissement.

Une révélation de plus de 100 millions de dollars américains vient d’être faite.  En effet, on signale que plus de 100 millions de dollars américains destinés au Fonds Minier (FOMIN) portés disparus dans un compte logé à la Rawbank.

FOMIN, Fond minier pour les générations Futures, cet  établissement public créé par décret-loi N°19/17 DU 25 Novembre 2019 par le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba, traîne d’être lancé puisque les cotisations des entreprises et établissements miniers  évaluées à plus de 100 millions de dollars américains ont été détournées par ceux qui avaient dans leurs attributions le contrôle de ce compte. L’on cite : Joseph Ikoli, Secrétaire Général aux Mines suspendu, Jean-Félix Mupande, DG sortant du CAMI,   Martin Kabwelulu, ancien ministre des Mines auxquels s’ajoutent  d’autres gros requins.

Puisque la RDC aspire à un Etat de droit, à cet effet les Congolais veulent savoir pour raison de transparence et de redevabilité où se sont volatilisés plus de 100 millions de dollars américains destinés au fonctionnement du FOMIN.

Pour rappel, la Ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi a suspendu le Secrétaire Général aux mines, Joseph Ikoli pour avoir engagé frauduleusement plus de 40.000 nouvelles unités en  lieu et place de 70 NU reconnues officiellement par l’Administration des Mines.

En ce qui concerne le cas de l’affaire Cadastre minier, la remise et reprise devrait se faire depuis plus de deux ans passés du fait que Chantal Bashizi étant nommée Directeur général par l’ordonnance présidentielle N°18/138 du 27 décembre 2018, allait prendre ses fonctions juste après promulgation de ladite ordonnance, chose qui n’a pas été faite jusqu’à ces jours.

En outre, Pascal Nyembo, DG suspendu du Centre d’expertise, d’évaluation et substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC), a été reproché du détournement de plusieurs milliers de dollars américains selon le rapport de l’IGF qui a effectué une descente aux installations de cet établissement public.

Après le démantèlement du réseau de la fraude et de détourneurs, les agents du ministère des mines applaudissent le travail abattu par la Ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi, qui met en pratique la vision du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, celle de sauver la République de la prédation.

Depuis toutes ces révélations et suspensions, Antoinette N’Samba Kalambayi devient la cible des antivaleurs à travers les réseaux sociaux et à travers certaines presses locales non professionnelles. Quelles que soient les agitations qu’on observe dans le chef de ceux qui sont dénoncés, la Ministre des Mines  Antoinette N’Samba Kalambayi continue sans désemparé son travail et ce grâce au soutien du Président de la République, Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui ne jure que sur le changement  et le développement en  RDC.

À la une

Également sur Actu 30